Biographie de Jean-Pierre à Briord

Découvrez la biographie de votre cascadeur moto dans l'Ain - Jean-Pierre Goy 

Vous trouverez ci-dessous la biographie complète de Jean-Pierre Goy à Briord.

1961

30 mars 1961, naissance à la clinique de Jallieu dans le nord de l'Isère. 30 décembre 1961, je commence à marcher dans les écorces d'arbres de la scierie familiale, très bon pour l'équilibre.

March 30, 1961 birth at the Jallieu clinic in northern Isère. December 30, 1961, I begin to walk in the bark of trees of the family sawmill, very good for balance.

1962-1966 "mes parents"

Mes parents s'occupent énormément de moi, mon père m'achète mon premier vélo et le chantier de la scierie devient mon terrain de jeu. Il me tend un câble afin de travailler mon équilibre.

My parents take great care of me, my father buys me my first bike and the sawmill site becomes my playground. He hands me a cable to work on my balance, lots of rollerblading, lots of cycling, lots of sport...

1967 "monoroues"

Mon père, que je surnommais "Joe", m'a acheté une mono-roue. Nous avions vu à la télévision en noir et blanc un homme sponsorisé par la marque Peugeot qui évoluait sur le port de Saint-Tropez. Ma mère lance : "Si, dans une semaine, tu n'arrives pas à rouler avec cette mono-roue, nous la ramenons au magasin." 4 jours plus tard...

My father whom I nicknamed "Joe" bought me a single-wheeler, we had seen on black and white TV a guy who was sponsored by the Peugeot brand and who was evolving in the port of Saint-Tropez. My mother throws me... If in a week you can't ride this mono-wheel we bring it back to the store... 4 days later...

1968 "la pension"

Mes parents m'envoient en pension à Dagneux, dans l'Ain, chez les Frères de la Sainte Famille, afin que je me concentre davantage sur mes études. Cependant, la pension du Père Goy ne m'a pas du tout plu.

My parents put me in boarding school in Dagneux in the Ain with the brothers of the Holy Family, so that I could start working a little at school... Boarding father Goy, I didn't like...

1969-1970 "l'équitation"

Depuis un an, je monte à cheval chez Mazet à Bourgoin-Jallieu, je ne pense qu'à ça, nous allions en Camargue très souvent, ce que je fais toujours, mais à moto.

For a year I have been riding at Mazet in Bourgoin-Jallieu, I only think about that, we went to the Camargue very often, which I always do...but, on a motorbike...

1971-1975 "CSBJ Bourgoin-Jallieu"

Étant un peu frêle à l'époque, mes parents m'inscrivent au CSBJ à Bourgoin-Jallieu pour pratiquer l'athlétisme, incluant le saut en longueur, en hauteur, les 100 mètres haies, et le cross-country. C'était une expérience géniale. Parallèlement, je suis toujours passionné par l'équitation, enchaînant les concours hippiques et les compets'. J'ai acquis Fidèle de Beaulieu en travaillant à la scierie, un jeune cheval avec lequel je remporte 8 concours consécutifs.

 I was a little frail at the time so my parents enrolled me at the CSBJ in Bourgoin-Jallieu to do athletics, long jump, high jump, 100 meter hurdles, cross country...it was great, I I always ride horses a lot, I do horse shows, competitions... I ride Fidèle de Beaulieu, which I bought while working at the sawmill, he's a young horse and I've won 8 competitions in a row...
 

1976 "premiers tours de roues"

Cette année-là, je perds ma motivation pour l'équitation. Surtout, mon père, en cachette de ma mère, m'emmène faire du Trial à La Balme-les-Grottes, où mon ami Bernard Sancho loue des 125 TY. J'ai 16 ans et je ne suis jamais monté, même sur une mobylette ! Je tombe éperdument amoureux de cette moto, surtout du Trial.

Je vends mon cheval et achète une 125 Ducati d'enduro, tandis que mon frère opte pour une 125 TY. Toujours sur la TY, mon père aménage un petit terrain de Trial au fond de la scierie. Je m'entraîne presque toute la journée, 7 jours sur 7, en parallèle de mon travail à la scierie, car les études, ça passe après !

That year I lost my motivation for horse riding and especially my father in secret from my mother has just taken me to Trial at La Balme les Grottes where my friend Bernard Sancho rents 125 TY...I am 16 years old and I've never even ridden a mob!!! I'm head over heels in love with this bike and especially Trials...I'm selling my horse and buying a 125 Ducati enduro and my brother a 125 TY. I'm still on the TY, my father had set up a small trial ground for me at the bottom of the sawmill and I trained almost all day 7/7, I worked at the sawmill because of my studies!!!

1977 "Charles et Claude Coutard"

Je vends la Ducati. Le 10 décembre 1977, je me rends au magasin de Claude Coutard, légende du Trial, situé rue Dunoir. À ma surprise, le magasin est fermé, et des dizaines de bouquets de fleurs ornent la vitrine. Nous étions très excités à l'idée de prendre possession de cette Bultaco Sherpa 125.

Heureusement, le fameux mécanicien, surnommé "JOJO", arrive pour ouvrir et nous informe que le magasin est fermé en raison du mariage de Charles Coutard, le meilleur trialiste du moment, dont je suis fan. C'est avec lui que je ferai mon premier stage de trial chez Jérôme Rivière au Chambon-sur-Lignon.

Présentation de Charles :

11 fois champion de France, dont 1 titre en Ancienne l'année dernière. Il s'est classé 9e au championnat d'Europe en 1973 et 1974, avec une victoire en Suisse. Au championnat du monde, il a terminé 5e en 1975, 6e en 1976 et 1977, puis 7e en 1979 et 1981, et enfin 8e en 1982. Charles a remporté 3 victoires aux Grands Prix du Canada, des États-Unis et d'Italie en 1977 et 1979.

Au total, il a atteint 112 fois le top 15 sur 132 trials de championnats d'Europe et mondiaux, avec 14 podiums et 4 victoires.

I sell the Ducati and on December 10, 1977 I arrive at the store of Claude Coutard legend of the Trial, rue Dunoir and there...surprise the store is closed, there are 10 years of bouquets of flowers in front of the window...We We were so excited to take possession of this 125 Bultaco Sherpa...fortunately the famous mechanic, "JOJO" arrives to open and he tells us that it is the marriage of Charles Coutard, best Trialist of the moment, of whom I am a fan and with whom I will do my first trial internship with Jérôme Rivière in Chambon sur Lignon.

Presentation of Charles  

11 times champion of France thanks to 1 title in Ancient last year!9th in cht of Europe in 73 and 74 with 1 victory in Switzerland. In cht of the world I was 5th in 75, 2 times 6th in 76 and 77 then 2 times 7th in 79 and 81 and 1 time 8th in 82. With 3 victories at the Grand Prix of Canada, USA and Italy in 77 and 79.
In all 112 times in the top 15 out of 132 European and World Championship Trials with 14 podiums and 4 victories.

1978-1979

Avec Joe, on explore tous les Trials en R18. J'enchaîne les stages avec des pointures telles que Mick Andrews, Fred Michaud chez l'ami Joël Corroy, Yrjö Vesterinen. Je pilote une SWM 320, comme Charles. Plus tard, je signe mon premier contrat chez le team Jeannin à Nîmes, cette fois avec des 350 Bultaco. C'est là que je rencontre Pierre Marie Poli, journaliste chez Moto Journal.

With Joe we go through all the Trials in R18, I do a lot of internships, Mick Andrews, Fred Michaud with my friend Joël Corroy, Yrjö Vesterinen, I ride on a SWM 320...like Charles then I get my first small contract in the Jeannin team in Nimes with 350 Bultacos...I met Pierre Marie Poli, journalist at Moto Journal.

1980 "Pierre Marie Poli"

Pierre Marie Poli réalise cette photo lors d'un essai de toute la gamme Trial et un des directeurs de l'usine Henry Keppel-Hesselink en voyant la photo demande à Pierre Marie : il est encore vivant ce pilote ?  

Pierre Marie Poli takes this photo during a test of the entire Trial range and one of the directors of the Fantic Motor factory, seeing the photo, asks Pierre Marie.. is this driver still alive?  

Malheureusement Pierre Marie nous a quittés le lundi 29 septembre 2014, victime d'une lourde chute lors de son septième Rallye Paris-Dakar sur l’étape qui le menait vers Dirkou, c'était un 3 Janvier 1990. Je le remercie vivement pour tout ce qu'il a pu m'apporter.

Unfortunately Pierre Marie left us on Monday, September 29, 2014, the victim of a heavy fall during his seventh Paris-Dakar Rally on the stage that led him to Dirkou, it was January 3, 1990. I thank him very much for everything what he could give me.
 

1981 "Fantic-Motor"

Grâce à Pierre Marie Poli, j'ai décroché mon premier contrat chez Fantic-Motor en Italie, à Barzago, pour développer le modèle 200. Deux semaines après la signature, l'usine m'envoie participer au Trial Indoor de Turin, où je remporte la victoire face à Bernie Schreiber, le Champion du monde en titre américain. À l'époque, je me déplaçais avec une camionnette Renault 4L.

Thanks to Pierre Marie Poli, I sign my first factory contract with Fantic-Motor in Italy in Barzago, to develop the 200. 15 days after signing, the factory sends me to the Indoor Trial in Turin, I win in front of the American Bernie Schreiber Reigning World Champion. At the time, I traveled with a 4L Renault van.

1981 "The Kick Start"

Deuxième visite en Angleterre. La première, c'était pour tester une moto de trial, une Frazer, avec l'équipe de "Moto Week-end", un magasin de trial à Lyon. Je suis le 21e pilote invité à l'épreuve Kick Start, rassemblant les 20 meilleurs pilotes de trial du monde. L'usine Fantic avait pris les dispositions nécessaires pour que je participe à cette course. L'importateur Fantic vient me chercher en Rolls Royce Silver Shadow. Je devais remporter la course.

Second visit to England, the first was to try out a trial bike, a Frazer with the "Moto Week-end" team, a trial shop in Lyon, I am the 21st rider invited to the Kick Start event bringing together the 20 best trials riders in the world. The Fantic factory had arranged for me to participate in this race. The Fantic importer comes to pick me up in a Rolls Royce silver shadow...I had to win the race...

1982 "bras cassé"

Lors d'un show dans l'est de la France, je me casse le radius du bras droit pendant l'échauffement, saut un peu trop long ! Première fracture...

During a show in the east of France, I broke the radius of my right arm during the warm-up, jumping a bit too long!!! first fracture...

1983 "Japon"

Après un rétablissement rapide du bras, l'usine Fantic m'envoie 15 jours au Japon pour le Salon de la moto de Tokyo et pour des représentations télé, presse, photos... J'en profite pour améliorer mon anglais.

After a quick recovery of the arm, the Fantic factory sends me 15 days to Japan for the Tokyo Motorcycle Show and for TV, press, photo performancesI take this opportunity to polish my English...

1983/1991

Je mets de côté les compétitions de Trial et me consacre aux spectacles avec des motos de Trial. Je voyage à travers le monde, toujours sur des Fantic. En décembre, lors du Motor Show de Bologne, je fais la rencontre de Rémy et Michel Julienne. Nous travaillons ensemble pendant 11 ans. Avec Michel, nous fondons la société "Looping" et proposons des spectacles auto-moto très spectaculaires.

 

I leave Trial competitions aside and dedicate myself to shows with Trial motorcycles. I travel all over the world, always on Fantics. During the Motor Show in Bologna, in December, I meet Rémy and Michel Julienne with whom I will work for 11 years, with Michel we create the company "Looping" and we offer very spectacular car and motorcycle shows.

1991

Pendant environ dix ans, Rémy, Michel et moi avons collaboré, réalisant de nombreux spectacles auto/moto, bien que les opportunités cinématographiques aient été limitées. Nous avons développé le spectacle moto au parc d'animation de Metz. En septembre 1991, notre collaboration avec Rémy Julienne a pris fin après le Pont de Loyettes.

The three of us, Rémy, Michel and I, worked for around ten years, a lot of car/motorcycle shows, unfortunately not a lot of film, we developed the motorcycle show in the entertainment park in Metz, then in September 1991 marks the end of the collaboration with Rémy Julienne after the Pont de Loyettes..

1992/1997

Participant à de nombreux Super Cross en Allemagne dont à Munich, l'usine BMW met à ma disposition une 1100 GS et lorsque la 650 Funduro voit le jour, l'usine me demande de faire la présentation chez BMW Munich.

Participating in numerous Super Cross events in Germany including Munich, the BMW factory provided me with a 1100 GS, and when the 650 Funduro was released, the factory asked me to make the presentation at BMW Munich. .

1997

Un lundi matin, après avoir roulé toute la nuit en camion de retour d'Autriche pour un show, je reçois un appel d'Angleterre, me demandant si je serai intéressé de faire les cascades du nouveau James Bond "Demain ne meurt jamais" pour doubler Pierce Brosnan.

One Monday morning, after driving all night in a truck returning from Austria for a show, I received a phone call from England, asking me if I would be interested in doing the stunts for the new James Bond film "Tomorrow Never Dies". " to overtake Pierce Brosnan.

Demain ne meurt jamais

Le mercredi, j'arrive à l'aéroport de Londres où un chauffeur m'attend avec une superbe Jaguar. Il me conduit directement au studio de Frogmore, situé dans les anciennes usines Rolls-Royce. Vic Armstrong me présente la moto, dont je reconnais le moteur BMW. En la voyant, je pense que BMW a créé une moto spécialement pour James Bond.

On Wednesday I arrive at London airport where a driver awaits me who will take me directly to Frogmore's studio in the former Rolls-Royce factories. Vic Armstrong presents the bike to me, I recognize the BMW engine and seeing the bike I think that BMW made a bike especially for James Bond.
 

Wendy Leech Cascadeuse

J'ai apprécié collaborer avec Wendy sur ce film. Mondialement reconnue en tant que professionnelle des cascades cinématographiques, elle a contribué à de nombreux projets. Notre collaboration a duré trois mois et demi. Selon les scènes, elle était responsable du guidon et de l'embrayage, car nous étions menottés.


I loved working with Wendy during this film, a world-class stunt professional, she has participated in many films. We worked together for three and a half months, depending on the scene, she was the one holding the handlebars and taking care of the clutch because we were handcuffed.

Vic Armstrong "la légende"

Vic était un grand cascadeur équestre et réalisateur. Consultez sa filmographie en ligne, c'est impressionnant. Sur ce film, il dirigeait la deuxième équipe. J'ai beaucoup appris de lui, surtout le jour où nous avons sauté par-dessus l'hélicoptère. C'était lui qui avait convaincu la production de faire un vrai saut. Nous étions très complices et tellement heureux ce jour-là.

Avec Mélanie, nous avons rendu visite à la maman de Vic dans sa propriété. Une personne adorable, avec des photos accrochées aux murs, dont certaines avec Sylvester Stallone, Vic en doublure cascade pour Harrison Ford et Vic aux côtés d'Arnold Schwarzenegger. Nous étions fiers d'avoir côtoyé cette "légende".

Vic was also a great equestrian stuntman, look online at his filmography, just impressive, on this film he was director director of the second unit, I learned a lot with him, we were so happy the day of the jump over the helicopter, I suggested he do a real jump, it was he who managed to convince the production, we were very close. With Mélanie we visited her mother in Vic's property, an adorable person, lots of photos on the walls, Vic with Sylvester Stallone, Vic stunt double for Harrison Ford, Vic alongside Arnold Schwarzenegger.... so proud to have been around this “LEGEND”

flèchepng